top of page

THE LAST BIRDS
/EN CREATION

L'EXPLORATION DU CHEMIN

POETIQUE ENTRE LES CORPS

6 danseurs 

Chorégraphies/ Ariane Liautaud

DSC_0624.jpg

Et s’il existait une manière de s’exprimer par le toucher, la sensation du mouvement de l’autre, avec le risque de ne pas comprendre, de se tromper de côté, de personne, de sentiment...Et s’il existait une manière de danser sans être seul, sans être indépendant, sans être tout à fait responsable ... ?

Les derniers oiseaux sont ces grands cœurs du corps, qui pensent que tout est transmissible par le mouvement, que tout peut se ressentir. Le tango argentin est cette danse de l’émotion et de la connexion absolue. Avec Last Birds, mon projet est de mêler poésie et danse avec une place importante laissée au chant et à l’émotion que transmet la voix poétique du tango.

au projet chorégraphique autour de la connexion tango. Lié à mon souhait toujours présent d’inclure le tango et ses problématiques à la modernité et aux tendances musicales actuelles, pour ce projet, je travaille en
collaboration avec un créateur son avec qui je mêle voix récité, tango et rythmes actuels.


Le travail chorégraphique sera en effet lié à une création son beaucoup plus spécifique que dans mes derniers spectacles. Je pense notamment à des enregistrements de textes que j’aurais écrits, et à la création de sons électro- instrumentaux, mêlant musique électronique, voix et bandonéon, et peut-être cordes. Ici, l’extrait que je souhaite présenter au concours est le commencement de mon travail sur une chanson de Lhasa de Sela, Pa llegar a tu lado (“Pour arriver jusqu’à toi”) qui met en relation le rapport entre le corps et l’émotion.

J’essaye également de répondre aux questions suivantes plutôt symboliques dans l’histoire du tango, ainsi que dans mon parcours de chorégraphe : et si le chant n’était qu’un poème récité ? Et si la danse n’était qu’une marche sophistiquée ? Et si on ne pouvait danser qu’à deux ? Le rapport de la danse à la parole, à la voix du corps de façon plus générale et à son expression sur le corps de l’autre sont au cœur de ma recherche dans cette création, autant dans les chorégraphies de groupe que dans les duos.

Je souhaite avec cette pièce, dans la continuité de TRES, que le tango argentin ait sa place sur les scènes nationales et les festivals de danse contemporaine, en reliant son langage spécifique et la richesse de son mode de connexion aux corps des danseurs aux problématiques et aux esthétiques d’aujourd’hui.

contact@tangoartcompany

Suivez-nous

  • Instagram
  • Facebook
  • Youtube
  • LinkedIn

bottom of page